'

Comment évaluer la situation de votre entreprise

Pour savoir si son entreprise est en bonne santé, un chef d’entreprise doit constamment surveiller les signes annonciateurs d’une éventuelle crise. Admettre que sa société est en crise est le premier pas vers un avenir meilleur. Il faut ensuite convaincre ceux dont l'entreprise a besoin pour se remettre à flots de ne pas quitter le navire pendant la tempête.

    Quelle que soit la cause de vos difficultés, vous devez immédiatement, si vous ne l’avez pas encore fait, définir si vous êtes ou non en état de cessation de paiement. Aux termes de la loi marocaine, toute entreprise est réputée en cessation de paiements lorsque le cumul des dettes fournisseurs, fiscales et sociales excède la somme des comptes clients et de la trésorerie. Autrement dit, vous êtes en cessation de paiement lorsque vous devez plus d’argent que vous n’en avez ou prévoyez d’en encaisser.
    Par conséquent, le fait de ne pas être en mesure de régler une facture arrivée à échéance ne signifie pas nécessairement que vous êtes en cessation de paiement et à l’inverse, vous pouvez vous trouver dans cette situation sans qu’aucun incident de paiement ne soit encore survenu.
    Il y a donc lieu de faire preuve de discernement afin de déterminer les conséquences à court et moyen terme des difficultés que vous rencontrez sur votre trésorerie. Si la situation de cessation de paiement est avérée et qu’elle a des causes lourdes, telle que la perte d’un client important, vous devez suivre la voie légale sans tarder si vous ne voulez pas aggraver votre situation et voir votre responsabilité légale engagée.
    Si la situation est moins grave, et que la pression sur votre trésorerie est due à des retards de paiement de vos clients (sans qu’il s’agisse de créances irrécouvrables) il conviendra de prendre des mesures d’urgence en négociant des délais de règlement avec vos fournisseurs, en différant le paiement de vos cotisations sociales ou en augmentant vos facilités de caisse auprès de votre établissement financier. Ces solutions simples et éprouvées sont pourtant rarement mises en œuvre par les entrepreneurs. Pourquoi ?
    Souvent le chef d’entreprise ne souhaite pas ébruiter ses difficultés considérant que ce sont ses capacités de gestionnaire et donc sa propre réputation qui risquent d’être ternie. Ce sentiment, bien que légitime, remet en cause les fondements de l’entrepreneuriat et les valeurs de l’entrepreneur lui-même. Prendre des risques et en assumer les conséquences sont de lourdes responsabilités dont la capacité est avérée dans les épreuves et l’adversité. Faire face et démontrez votre combativité rassurera vos partenaires et renforcera la confiance une fois les difficultés passées.