'

Le factoring, ou comment recouvrer les créances clients

Quels que soient leur taille et leur secteur d’activité, qu’elles soient exportatrices ou pas, les entreprises ont pour souci majeur de veiller à l’équilibre de leur trésorerie. La tâche est souvent compliquée et rendue plus ardue par les créances en souffrance. Le recouvrement du poste « Client » est de ce fait un élément clé. L’externalisation de cette fonction fait son chemin et plus nombreuses sont les entreprises qui y font appel.

Un outil de gestion du portefeuille clients

Depuis quelques années déjà, les entreprises ont commencé à externaliser cette fonction auprès de sociétés financières spécialisées : il s’agit du factoring ou affacturage dont l’objectif est double, soulager la trésorerie de l’entreprise, augmenter son efficacité grâce à la maîtrise des coûts et lui permettre de se concentrer sur son métier de base.

Faisant souvent partie des entreprises ayant des problèmes de trésorerie importants, la PME, grâce à cette externalisation, s’assure d’être réglée et de disposer des ressources nécessaires pour sa bonne marche.

La première étape est d’établir un contrat de factoring entre l’entreprise et le factor (ou société de factoring). Le contrat liant l’entrepreneur au factor permet de clarifier les relations et d’éviter que des litiges ne surviennent. Il doit donc être le plus transparent possible.

Les étapes du process :

Une mobilisation immédiate des créances pouvant atteindre 95% du montant global

Dans la pratique, conclure un accord de factoring est soumis à des conditions. Le factor s’assure d’abord que les créances de l’entreprise sont solvables. Le factor minimise ses risques après avoir fait une étude des clients de l’entreprise. Lorsque l’analyse du risque est positive, il verse à l’entreprise 85 à 95% du montant des créances avant de les avoir encaissées. Dans certains cas, la créance nécessite d’être assurée et le factor fait alors appel à une police d’assurance. Il existe sur le marché des organismes spécialisés dans l’assurance de créances ou l’assurance-crédit. Pour l’entreprise, le factor assure également le service contentieux en cas d'insolvabilité des clients.

Les avantages du Factoring

- Simplifier, sécuriser et améliorer la gestion des créances clients - Optimiser la gestion administrative - Se concentrer sur le métier de base - Dégager les créances clients du bilan et équilibrer ses comptes - Garantir le risque de débiteurs insolvables - Avancer les créances clients et améliorer le cycle d’exploitation

Le coût du Factoring

Les services du factor sont rémunérés à travers deux composantes principales, définies dans le contrat avec l’entreprise :

D’une part, la commission générale de factoring, rémunère l’administration des débiteurs (conseil, analyse du risque, garantie, tenue des tableaux de bord, suivi des comptes, relance, et recouvrement). Elle ne dépasse pas 1% des factures recouvrées, TVA comprise.

D’autre part, la commission de financement, c'est-à-dire l'indemnité qu'impute le factor pour le financement de la trésorerie. Il s’agit d’un taux d’intérêt généralement indexé sur les modalités de financement à court terme en vigueur dans les milieux bancaires.

L'avantage est que ce financement ne nécessite pas d'autres garanties que les créances cédées.