'

La fonction de directeur financier,un luxe que peu de petites entreprises peuvent se permettre

Cette rubrique traite d'un critère déterminant, à savoir la santé financière de l’entreprise. En effet, il est recommandé à tout entrepreneur d'identifier et de répartir judicieusement les différentes ressources financières adaptées à ses besoins tout en veillant à refléter fidèlement la situation financière de son entité.

    Par contre, dans le cas de figure où votre entreprise dégage des bénéfices, il serait peut être judicieux d’envisager d’investir dans de nouvelles activités pour assurer une croissance à long terme de votre entité. Vous pourriez, par exemple, développer un produit existant dans d’autres zones géographiques ou acquérir de nouvelles machines pour augmenter votre capacité de production.
    Cette éventualité, il vous faudra bien ficeler le cycle d’investissement de votre entité. Pour cela, vous serez appelé à élaborer un plan d’investissement qui stipulera le ou les projets de développement que vous envisagez d’entreprendre. Plus important encore, il vous permettra d’identifier le plan de financement adéquat pour la bonne conduite de ces projets. Celui-ci nécessitera (i) que vous puisiez dans vos fonds propres, et (ii) que vous ayez recours à des crédits à moyen et long termes, à un crédit bail et au capital risque.
    Le deuxième volet concerne la gestion administrative des finances de votre entreprise. Vous devrez, en premier lieu vous assurer que vos déclarations, toutes taxes confondues, soient faites au bon moment. En effet, mieux vaut éviter tout retard avec le fisc. La bonne nouvelle, par contre, c’est que vous bénéficiez d’exonérations fiscales sur l’impôt des patentes, la taxe urbaine, et la TVA sur les biens d’équipements acquis localement ou importés, et ce pour les cinq premières années d’activité.
    Votre deuxième souci est de vous assurer que vos comptes reflètent fidèlement l’activité de votre entité. A ce propos, si vous estimez que vos compétences ne vous permettent pas de mener au mieux cette tâche, il est conseillé de faire appel à un commissaire aux comptes externe qui procèdera, pour vous, à la certification de vos comptes annuels. Vous serez ensuite appelé à communiquer ces états financiers certifiés aux différentes parties prenantes, à savoir la Direction des Impôts, l’Office Marocain de la Propriété Intellectuelle et Commerciale (OMPIC) et votre banque.

Version imprimable  Envoyer à un ami